Comment pouvons-nous vous aider ?

Exemple : suivi, mot de passe oublié, espace client…

Comment ajouter une pièce jointe à mon courrier ?

Mise à jour le 22/03/2019 - Par Gilles Garidel

Lorsque vous créez votre lettre, vous pouvez ajouter une pièce jointe. Les formats utilisés sont : PDF, PNG, JPG, GIF. Vous pouvez joindre un maximum de 29 pages. Les fichiers joints ne doivent pas dépasser 10 Mo au total.

  Nos conseils :

  • Avant de joindre votre justificatif à la lettre de résiliation recommandée, vérifiez qu’il est bien lisible, surtout si vous avez photographié le document.
  • Pour retrouver plus facilement les documents dans vos dossiers, renommez-les avec un titre qui vous permettra de les identifier et de ne pas vous tromper de pièce jointe.

Ces pièces jointes seront imprimées par La Poste et insérées dans l’enveloppe envoyée en recommandé avec accusé de réception. Elles sont une partie intégrante de votre courrier et bénéficient de la même valeur.

Certains motifs de résiliation ne seront acceptés par le destinataire que si vous joignez un justificatif. Les guides de Lettre Résiliation vous précisent les motifs légitimes acceptés par chaque fournisseur.

Les cas les plus fréquents sont :

  • La résiliation d’un contrat pour motif légitime pendant la période d’engagement. Vous pourrez être amené à joindre une copie de document justificatif tel qu’un certificat de décès, une attestation d’inscription à Pôle Emploi, un certificat médical, une facture EDF pour prouver un déménagement, un certificat de vente, etc.
  • La résiliation d’un contrat d’assurance automobile ou habitation (si vous êtes locataire). Il faut alors joindre une attestation de votre nouvel assureur, car un véhicule ou un logement loué ne peuvent pas rester non assurés.
  • La résiliation d’une mutuelle ou complémentaire santé. Si vous rejoignez une mutuelle d’entreprise obligatoire, vous devrez joindre un justificatif attestant le caractère obligatoire de l’adhésion.
  • La résiliation pour faute du fournisseur. Vous devrez joindre un document attestant le non-respect du contrat (courrier précédent de mise en demeure, constat ou relevé d’expert, photos montrant une malfaçon, etc.).
Nos articles similaires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites ou de vous proposer des services, offres ou publicités, y compris de partenaires. J'accepte En savoir plus