Comment résilier un abonnement à un service d'auto-partage ?

Mise à jour le 21/03/2019 - Par Gilles Garidel

L'auto-partage se développe depuis quelques années dans les grandes agglomérations de France : Paris, Nantes, Rennes, Lyon, Nice... Il permet aux abonnés de profiter d'un véhicule pour des petits trajets ponctuels, à un prix qui peut s'avérer plus intéressant que d'avoir sa propre voiture. Vous avez prix un abonnement à ce type de service dans votre ville (Autolib', Citiz, City Roul'...), mais vous souhaitez aujourd'hui y mettre fin. Quelque soit le motif, vous devez envoyer une lettre en recommandé à la société qui gère l'auto-partage.

Comment résilier un abonnement à un service d'auto-partage ?

  A l'issue de la période initiale d'engagement  

Les contrats d'auto-partage possèdent souvent une durée d'engagement, qui peut s'étendre de 3 mois jusqu'à un an. Pendant cette période, la résiliation du contrat engendrera des frais, car aucun remboursement ne pourra être effectué pour les mois non-utilisés.

Il est donc plus simple d'attendre la fin de l'engagement pour envoyer une lettre de résiliation en recommandé au service d'autopartage. Les délais de préavis dépendent des sociétés. Elles peuvent prendre en compte votre demande dès la fin du mois en cours, ou un voire trois mois plus tard. Une fois la résiliation acceptée est l'auto-partage arrêté, la caution et le dépôt de garantie, fournis lors de la souscription seront remboursés si votre contrat en comportait.

Notre guide spécial de résiliation d'Autolib' est à disposition des abonnés à ce service public.

  Résiliation par la société d'auto-partage  

La société d'autopartage se réserve le droit de résilier votre contrat, dans le cas d'une faute contractuelle grave ou répétée. Cela peut être par exemple :

  • conduite sans permis de conduire valable ;
  • conduite sous emprise d'alcool, de stupéfiants ou médicaments altérant les capacités de conduite ;
  • défaut de paiement ;
  • sinistre responsable ;
  • utilisation d'un véhicule sans réservation préalable ;
  • annulations fréquentes de réservations ;
  • retards fréquents ;
  • dépassement exagéré de la durée d'utilisation (4h ou plus) ;
  • vol, fraude ou détérioration volontaire du véhicule.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites ou de vous proposer des services, offres ou publicités, y compris de partenaires. J'accepte En savoir plus