Résilier sa carte de crédit renouvelable à la consommation


Ecrit par Mathilde Guée


Mise à jour : 7 mai 2018

résilier carte de crédit renouvelable à la consommationVous possédez sûrement une carte de fidélité qui inclut une fonction de crédit dans l'un de ces magasins : FNAC, Ikea, But, Conforama, Boulanger, Carrefour, Casino, Auchan, Decathlon.... Elle vous a permis de financer certaines dépenses, mais aujourd'hui, vous voulez la supprimer. Pour résilier cette carte, rien de plus simple ! Il suffit d'envoyer une lettre de résiliation à la société de crédit à Cofinoga, Banque Accord, Cofidis, Cetelem, Sofinco (Finaref)...


Résilier à tout moment sa carte de crédit consommation

Sachez tout d'abord que le Code de la Consommation prévoit qu'un crédit renouvelable peut-être clôturé à tout moment. Que vous soyez détenteur d'une carte Aurore, Kangourou, Pass, 4 étoiles ou autre, vous n'avez qu'à informer l'organisme concerné par lettre recommandée avec accusé de réception.


Votre situation a changé, ou vous voulez tous simplement mettre de l'ordre dans vos comptes ? Vous n'avez pas à indiquer les raisons qui vous poussent à résilier votre carte de crédit renouvelable.
Mais n'oubliez pas que vous devrez rembourser la totalité des sommes utilisées lors de la résiliation, aux conditions définies dans le contrat de votre crédit à la consommation.


Comment fonctionne un crédit renouvelable ?

Les crédits que vous proposent les grands magasins ont différents noms : "revolving", "permanent", "renouvelable"... Ils sont activables par une carte de fidélité qui peut aussi servir de carte de paiement. Elle vous donne accès à une somme d'argent pour faire vos achats, avec un plafond à ne pas dépasser.

Ces crédits "reconstituables", parfois appelés aussi "réserves d'argent" fonctionnent tous de la même façon : si vous utilisez les sommes disponibles, vous devrez ensuite rembourser le capital utilisé en plusieurs mensualités, sans oublier les intérêts et les assurances.


Comment résilier à l'échéance annuelle ?

Le crédit renouvelable est lié à un contrat d'un an renouvelé tous les ans par tacite reconduction. Trois mois avant la date anniversaire du contrat, vous devez recevoir de l'organisme prêteur un document contenant ses nouvelles conditions. Vous pouvez les accepter ou les refuser, et dans ce cas résilier votre crédit renouvelable et la carte.

C'est donc l'occasion de mettre fin à votre contrat de carte de crédit, en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception à l'organisme de prêt. Cette démarche doit être faite au moins 20 jours avant la date de reconduction.
Vous vous engagez alors à rembourser le montant emprunté, et le crédit renouvelable se transforme en crédit classique jusqu'à ce que votre dette soit soldée.


Vous n'utilisez plus votre crédit renouvelable ?

Autre possibilité : vous avez pioché dans la réserve d'argent à l'occasion d'une dépense particulière, mais depuis des mois, voire des années, vous n'utilisez plus la carte de fidélité. Dans ce cas, la société de prêt doit vous rappeler les modalités du crédit chaque année, trois mois avant la date anniversaire. Si vous donnez pas votre accord 20 jours avant la date d'échéance, votre contrat sera suspendu.

Et si, un an plus tard, vous n'avez toujours pas demandé la levée de cette suspension, le crédit sera automatiquement résilié. Notez que vous devrez alors rembourser l'ensemble des sommes restant dues sans délai.


Les risques du crédit à la consommation

Flexible, facile à négocier, immédiat : le crédit renouvelable peut être une solution très séduisante lorsqu'on souhaite acheter un équipement. Gardez toutefois à l'esprit qu'il reste le plus cher des crédits à la consommation avec un taux effectif global (TEG) rarement inférieur à 14% et qui peut atteindre les 22%.


La Loi Chatel du 28 janvier 2005 avait permis d'encadrer plus sévèrement cette pratique, en limitant la durée d'un contrat à un an, tacitement renouvelable, dans la limite de trois ans pour le même crédit.


Depuis la réforme Lagarde, la carte de fidélité avec fonction de crédit doit en outre donner la possibilité de payer comptant (par défaut) ou à crédit. Ainsi, le client ne peut pas entamer son crédit renouvelable sans s'en apercevoir. Il doit l'activer lui-même.


Enfin, depuis la Loi Hamon, les magasins proposant des solutions de crédit renouvelable sont tenus de donner à leurs clients la possibilité d'opter, à partir de 1000 euros d'achats, pour un crédit classique (amortissable). Une autre modification porte sur le droit de rétractation, dont le délai est de 14 jours.